Mastaba Pyramide de Djéser

La Pyramide de Djéser, Edifié sous le règne du pharaon Djéser, se situe à Saqqarah. Le complexe funéraire de Djéser est le premier de cette importance et le plus grand jamais construit à notre connaissance en Égypte.

Le complexe funéraire de Djéser, édifié sous le règne du pharaon Djéser, se situe à Saqqarah, en Égypte. Il est, dans l'histoire de l'architecture égyptienne, le second ouvrage édifié en pierre de taille. Il marque une évolution importante de l'architecture monumentale. En effet, le tombeau du pharaon prend, pour la première fois et après de multiples modifications, la forme d'une pyramide. Cette innovation marque la naissance d'un nouveau type de sépulture. Les éléments cultuels ainsi que l'enceinte à redans représentent l'aboutissement d'une architecture évoluant depuis la IIe dynastie.

Le tremblement de terre du 12 octobre 1992 a sérieusement affecté les infrastructures de la pyramide. La voûte du grand puits funéraire et les plafonds de plusieurs galeries souterraines menaçant de s'effondrer, une mission de sauvegarde a été commandée par le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes afin de mener à bien leurs restaurations. En parallèle, des études sont constamment effectuées afin de mieux connaître ce monument majeur.

Deux noms sont à rattacher à cet édifice : celui de l'architecte Imhotep, qui conçut cet ouvrage, et celui de l'égyptologue Jean-Philippe Lauer, qui consacra toute sa vie à étudier les vestiges de ce chef-d'œuvre de l'Ancien Empire égyptien.

La pyramide

La pyramide a connu plusieurs états successifs avant d'atteindre sa forme finale. Elle est le résultat de nombreuses hésitations, transformations et d'innovations tant techniques qu'intellectuelles. Les égyptologues nomment les trois plans successifs du mastaba : M1, M2 et M3 et les trois plans de la pyramide à degrés : p. 1, p. 1' et p. 2.

Le mastaba à l'origine de la pyramide
Outre l'enceinte et les bâtiments annexes, le complexe dut initialement comporter une sépulture sous la forme d'un mastaba classique. L'architecte fit preuve d'innovation en composant intégralement l'édifice en pierre calcaire. La construction de ce mastaba de taille ordinaire marqua une évolution de l'architecture monumentale, c'est le premier monument entièrement édifié en pierre de taille. Constitué de lits de pierres horizontaux, le corps fut rempli de libages de calcaire et le parement composé en calcaire de Tourah (M1).

L'architecte décida ensuite d'étendre la base du monument de huit coudées supplémentaires sur les quatre côtés, le rajout étant légèrement plus bas que le toit du premier mastaba (M2).

Le mastaba fut ensuite agrandi une deuxième fois mais cette fois-ci seulement sur son côté est (M3). Onze puits furent alors creusés au niveau de cette portion supplémentaire. Leur profondeur atteint les trente-trois mètres. Ils donnent chacun sur une galerie (I-XI) creusée à l'horizontale et s'étendant sur une vingtaine de mètres. Les cinq premières galeries furent destinées à ensevelir des membres de la famille royale. Elles furent pillées dès l'Antiquité mais il reste encore deux sarcophages d'albâtre de belle facture.

De nombreux fragments de cercueil, de vaisselles et de bijoux ont été retrouvés mais la plus importante découverte fut effectuée dans les six autres galeries encore inviolées. Des dizaines de tonnes de vaisselles et de poteries datant des deux premières dynasties remplissaient complètement les galeries. Bien qu'une grande majorité des objets furent détruits à la suite de l'affaissement des plafonds, cette découverte capitale a permis de mesurer combien cet art était développé durant la période thinite.

Vers la pyramide finale
À la suite de l'achèvement du mastaba, l'architecte imagina une sépulture aux dimensions plus ambitieuses et à la symbolique issue à la fois du culte solaire et de la conception de l'au-delà des anciens égyptiens. Un escalier permettant au pharaon d'accéder au monde divin était désormais figuré par une pyramide à quatre gradins, de forme oblongue, enveloppant totalement le mastaba M3 initial. Elle fut agrandie deux fois par tranches additionnelles en lits déversés (en p. 1' puis p. 2) atteignant les dimensions colossales pour l'époque de 62 mètres de hauteur et 121 mètres sur 109 mètres pour la base. L'inclinaison de chaque gradin est d'environ 84°.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top