Cité Maya de Calakmul

Calakmul fut une des plus anciennes et des plus puissantes cités mayas découvertes dans les basses terres. Cette cité maya fut habitée pendant plus d'un millénaire, avant d’être engloutie par la jungle après son abandon.

Calakmul (qui s'orthographie également Kalakmul, ainsi qu'avec d'autres variantes moins répandues) est le nom moderne de l'une des plus anciennes et des plus puissantes cités mayas découvertes dans les basses terres. Elle est située sur les 7 200 km2 de la réserve de biosphère de Calakmul dans l’État mexicain de Campeche, au fond de la jungle de la grande région du bassin du Petén, au centre de la péninsule du Yucatán, à 35 km au nord de la frontière du Guatemala.

Dans les temps anciens le cœur de la ville était connu sous le nom d’Ox Te' tuun. Cette puissante cité maya fut habitée pendant plus d'un millénaire, avant d’être engloutie par la jungle après son abandon. À son apogée, Calakmul administrait un vaste domaine marqué par l’inscription largement répandue de son glyphe-emblème, qui est caractérisé par le signe de la tête de serpent et qui se lisait Kaan.

Calakmul était le siège de ce que l'on a appelé le Royaume du Serpent. Ce Royaume du Serpent a régné, comme Tikal, au cours de la plus grande partie de la période classique. On estime que Calakmul elle-même avait une population de 50 000 personnes et contrôlait des localités situés à une distance allant jusqu’à 150 km2.

Il existe 6 750 structures anciennes identifiées à Calakmul, dont la plus importante est la grande pyramide du site. La Structure 2 a plus de 45 m de haut, ce qui en fait une des plus hautes pyramides de la civilisation maya.

Quatre tombes ont été localisées dans la pyramide. Comme de nombreux temples ou pyramides de Mésoamérique, la pyramide de Calakmul s’est agrandie en s'appuyant sur le temple existant pour atteindre sa taille actuelle. La superficie du monument central de l’architecture maya est d'environ 2 km2 et l'ensemble du site, couvert essentiellement d’un habitat résidentiel dense, est d'environ 20 km2.

Redécouverte par exploration aérienne par le biologiste Cyrus Longworth Lundell de la Société mexicaine d’exploitation Chicle le 29 décembre 1931, son existence a été signalée à Sylvanus Morley de l’Institut Carnegie à Chichén Itzá en mars 1932. Selon Lundell, qui a baptisé le site, « "ca" en Maya, signifie "deux", "lak" signifie "à côté", et "mul" signifie une colline ou une pyramide artificielle, de sorte que "Calakmul" est la "ville des deux pyramides adjacentes" ».


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top