Teppe Hissar, Tappeh Hessar, ou Tépeh Hissar, est un site archéologique situé en Iran, près de Damghan, dans le nord-est du pays, à 80 km au sud de la mer Caspienne. Plusieurs sites datés entre 3900 et 2900 av. J.-C.

Il se présente sous la forme de deux tells (tépeh en persan), c'est-à-dire deux monticules datés entre 3900 et 2900 av. J.-C., ainsi que des ruines non loin d'un palais et un caravansérail sassanide qui se trouvent à 2 200 mètres au sud-ouest du site archéologique de Tépeh Hissar. Le site de Tépeh Hissar s'étend sur une surface d'environ 200 mètres sur 300 mètres (sans doute 600 mètres autrefois). Seize mille sépultures y ont été trouvées. Les corps étaient inhumés dans de simples fosses et allongés sur le flanc. Quelques sépultures en briques ont toutefois été trouvées, mais elles sont bien postérieures.

Les premières fouilles ont commencé en 1877 par Schindler; et les objets ont été catalogués par Ernst Herzfeld en 1925. Des fouilles systématiques ont été effectuées en 1931-1932 par des archéologues américains de l'université de Pennsylvanie, prolongées par Erich Schmidt. Ils y ont découvert des poteries de céramique des IIIe et IVe siècles av. J.-C., ainsi que de la vaisselle et des ornements d'or ou d'argent des IIIe et IIe siècles av. J.-C. Les restes d'un palais et d'un caravansérail sassanides sont situés à proximité du site avec des ornements de stuc.

Des pans de murs de briques en ruines sont encore visibles. Les restes d'un ancien autel du feu (pour le culte zoroastrien) y ont aussi été trouvés. La poterie de Hissar est reconnaissable par son aspect lisse et grisâtre, à l'aspect argenté dû à la cendre utilisée. Elle est décorée le plus souvent de représentations animalières de couleur rougeâtre.

L'université de Pennsylvanie est revenue fouiller le site en 1976 conjointement avec l'université de Turin (dont l'équipe est dirigée par Grazia Maria Bulgarelli) et le Iran Center for Archaeological Research (Dyson et Howard). Des travaux de préservation ont été entrepris en 1995 par l'organisation iranienne de préservation du patrimoine.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top