La Cité des mages d'Ecbatane

Ecbatane est une ville de l'Antiquité, au sud-ouest de la mer Caspienne et au nord-est de Babylone. Ecbatane devient la capitale des Mèdes à la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Les mages y résidaient.

Ecbatane (ou Hangmatana / Hagmatāna, « La ville des rassemblements ») est une ville de l'Antiquité, identifiée sur le site de l'actuelle Hamadan (ou Hanadhân) au pied du mont Oronte (Elvend), au sud-ouest de la mer Caspienne et au nord-est de Babylone.

L'Iran ancien connaissait deux types de plan de ville murée, celles à plan rectangulaire, et celles à plan rond - comme Ecbatane - de type céleste et religieux. En effet, les mages y résidaient. Ces villes rondes étaient appelées « girdh ». On compte ainsi parmi elles Firouzabad, Chiz (Takht-e Soleyman, ville partho-sassanide), etc., à l'inverse par exemple de Bichâpour, sans caractère zoroastrien.

Ecbatane serait mentionnée sous le nom de Amadana dans les annales de l'empereur d'Assyrie Téglath-Phalasar Ier (1116-1077), et ce sont les Grecs qui lui donnèrent son nom d'Ecbatane. Le nom est écrit Agbatana dans Eschyle, Agámtanu par Nabonide. L'inscription de Darius Ier à Béhistoun (Behistun), le nom de la ville apparaît sous la forme Hamgmatāna en vieux-perse, Ag-ma-da-na en élamite et A-ga-ma-ta-nu en Akkadien. Cette inscription est habituellement interprétée comme désignant un lieu d'assemblée, il semble qu'avant même la formation de l'état mède, une sorte d'assemblée du peuple s'y réunissait. Hérodote fait allusion à ce genre de rassemblement mais n'en précise pas le lieu.

Il n'est pas du tout fait mention du nom Hagmatana dans les sources assyriennes. Par contre il y est souvent mentionné une ville du nom de Sagbita (ou Sagbat), ce qui fait suggérer à certains spécialistes que Sagbita a été une première forme de la Ecbatane / Hagmatana mentionnée par les Grecs et les sources achéménides. La Sagbita des sources assyriennes serait située à proximité des villes de Kishesim (Kar-Nergal) et Harhar (Kar-Sharrukin). Elle est également mentionnée dans les livre d'Esdras, livre de Judith et livre de Tobit, qui font partie de la Bible. Sept villes ont eu pour nom Ecbatane, dont quatre en Perse, cela suggère que ce nom désigne simplement une capitale ou une ville royale. Ecbatane / Hamadan (Iran), ne doit pas être confondue avec Ecbatane / Hamath (Syrie), où Cambyse II est mort selon Hérodote.

Histoire
Ecbatane devient la capitale des Mèdes à la fin du VIIIe siècle av. J.-C. sous le règne du fondateur de l'empire mède Déjocès (728-675). Elle conserve ce statut jusqu’à la prise de la ville, en 549, par le roi perse Cyrus II le Grand (558-528); cette conquête met fin au règne du dernier roi mède, Astyage. Les souverains achéménides transforment la ville en capitale d'été. En 330, le roi de Macédoine Alexandre le Grand s'en empare, ainsi que du trésor de Darius III qui y était gardé depuis la bataille de Gaugamèles. C'est lors de son séjour dans la cité qu'il fait exécuter Bessos et Parménion. En 324, c'est toujours à Ecbatane, au retour des campagnes en Inde, que meurt Héphaestion, vraisemblablement victime de la fièvre typhoïde. Après la mort d'Alexandre le Grand, la ville perd toute importance politique et est réduite au rang d’une simple ville d’étape entre le plateau iranien et la Mésopotamie.

Par la suite elle est plusieurs fois pillée, puis devient sous la domination des Parthes la capitale de la satrapie de Médie. Selon Strabon et Tacite, les rois parthes lui redonnent le lustre de résidence d’été. Au IIIe siècle, elle retrouve son statut de capitale, sous la tutelle des Sassanides.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top