Les Artefacts historiques

En archéologie, les artefacts constituent une partie du mobilier, en même temps que les structures qui relèvent de l'immobilier, l'ensemble formant ce qu'on appelle un contexte archéologique. Le mobilier se compose des artefacts, objets fabriqués par l'homme, et de prélèvements qui peuvent relever de l'environnement (sols, encaissant, pollens...) ou résulter d'activités humaines (faune, charbons, graines récoltées, etc.).
Un artéfact archéologique est un objet façonné par l'homme et découvert à l'occasion de fouilles archéologiques. Il fait partie avec les écofacts du mobilier archéologique.
Le mot d'origine latine est composé de ars, artis (art), et du participe passé de facere (faire). Il apparaît en premier en anglais (artefact), et n'est utilisé en français qu'à partir de 1921. C'est ce qui explique qu'il est parfois orthographié « artefact », sans accent diacritique sur le « e ».
Les premiers artéfacts préhistoriques sont des pierres taillées, puis des os gravés, des céramiques. Plus tard apparaissent les objets en métal. Généralement, les objets en matière organique ne sont pas conservés dans les contextes archéologiques (sauf cas particulier, très sec ou anaérobique).

Back to top