Peuple asservi des Hilotes

Les Hilotes sont une population autochtone de Laconie et de Messénie asservie aux Spartiates, qu'ils font vivre. Le nom vient, selon une partie de la tradition, de la bourgade d'Hélos, située au sud de Sparte.

Dans la Grèce antique, les Hilotes ou Ilotes (en grec ancien Εἵλωτες / Heílôtes) sont une population autochtone de Laconie et de Messénie asservie aux Spartiates, qu'ils font vivre. Leur statut s'apparente à celui des serfs du Moyen Âge : attachés à la terre, ils sont la propriété de l'État lacédémonien. Ils ne sont donc pas des esclaves-marchandises, qui existent par ailleurs mais qui sont plutôt rares. L'hilotisme se rencontre également dans d'autres sociétés grecques, comme la Thessalie, la Crète ou la Sicile.

Origine des Hilotes

Le nom vient, selon une partie de la tradition, de la bourgade d'Hélos (Ἕλος), située au sud de Sparte. Pausanias déclare ainsi : « ils furent les premiers appelés Hilotes. » Le nom aurait donc désigné, à l'origine, une simple tribu de l'ethnie dorienne, mais cette explication est peu plausible sur le plan historique, et impossible sur le plan phonétique. On a donc proposé de rattacher le mot à ϝαλῶναι, aoriste de ἁλίσκομαι / alískomai, « être capturé, être prisonnier », et d'ailleurs certains auteurs antiques ne considèrent pas le mot comme un simple ethnonyme, mais bien comme un nom commun à connotation servile. Antiochos de Syracuse écrit ainsi : « [ils] furent décrétés esclaves et nommés Hilotes », tandis que Théopompe note : « ils appelèrent les populations asservies, les uns, Hilotes, les autres, Pénestes. » Cependant, l'explication est là encore douteuse : on ne peut que conclure que le nom est sans étymologie sûre.

Il est certain qu'une partie de l'hilotisme est issu de la conquête : c'est le cas des Messéniens, réduits au VIIIe siècle av. J.-C. par les guerres de Messénie. Hérodote, d'ailleurs, appelle les hilotes « Messéniens ».

Pour ce qui est des premiers Hilotes, la situation est moins claire. Selon la tradition (Théopompe), ils seraient les descendants des habitants initiaux, Achéens, que l'arrivée des Doriens a soumis. Mais tous les Achéens n'ont pas été réduits à l'hilotisme : ainsi, la ville d'Amyclées, théâtre des Hyacinthies, jouit d'un statut privilégié. D'autres auteurs antiques proposent des théories alternatives : selon Antiochos de Syracuse, les Hilotes sont à l'origine les Lacédémoniens qui n'ont pas participé aux guerres de Messénie. Pour Éphore de Cumes, ce sont des Périèques de Hélos, révoltés puis réduits à l'esclavage. L'historiographie moderne privilégie la thèse d'Antiochos de Syracuse.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top