Tumuli néolithique de Bougon

Les tumuli de Bougon forment une nécropole datée de 4700 ans av. J.-C. (Néolithique). Avec le dolmen de la Pierre Levée, et les tumuli, Bougon possède un ensemble de mégalithes remarquable.

Les tumuli sont érigés dans une boucle de la rivière Bougon, sur un plateau calcaire surplombant d'une dizaine de mètres les vallées du Pamproux au Nord et de la Sèvre Niortaise au Sud.

L'histoire des fouilles

Le cadastre de 1819 montre une série de parcelles rectangulaires, à l'emplacement des tumulus, au lieu dit "les Chirons".
Deux des tertres, vraisemblablement le A et le C sont indiqués s'étendant sur plusieurs parcelles.
Au début du 19ème siècle, le caractère funéraire des chirons, en patois "tas de pierres" n'est pas encore identifié.
Les zones périphériques étaient cultivées, elles le seront d'ailleurs jusqu'au début de ce siècle.

A partir de 1840, Charles Arnault s'intéresse à ces monuments et entreprend des fouilles, au nom de la Société de Statistique, Sciences, Lettres et Arts du département des Deux-Sèvres.
Il est aidé par Mr. Baugier et par le Dr. Sauzé de La Mothe Saint-Héray.

Le 2 avril 1840, le dolmen du tumulus A est découvert. Intact, il fournit une grande quantité de matériel et sa description nous apporte de précieux renseignements.
La même année, des sondages réalisés dans le tumulus E révèlent l'existence d'une enceinte formée de pierres et permettent la découverte d'ossements humains ainsi qu'un peu de matériel archéologique (céramique, outils en silex, parures...).
Une tranchée sera également pratiquée dans le tumulus F, elle mettra en évidence la dalle de couverture effondrée mais ne fournira que quelques objets (ossements, poteries).

En 1845, après une tentative infructueuse menée par des membres de la Société des Antiquaires de l'Ouest, le Dr Sauzé reprend les recherches et découvre les parements du tumulus C ainsi que la chambre funéraire.
Les autres structures ne seront pas identifiées.

En 1873, le Conseil départemental des Deux-Sèvres décide d'acheter les parcelles contenant le tumulus A, puis les terrains formant l'actuelle superficie de 2 ha, seront définitivement réunis en 1878, par l'achat des dernières parcelles, négociées par le Dr Sauzé.

En 1888, sur une proposition du Préfet du département la nomination d'un gardien en vue "de protéger contre les dépravations la propriété départementale dite Tumulus de Bougon" est décidée.

De 1895 aux fouilles de 1968, les tumulus ne feront l'objet d'aucune recherche, même si l'intérêt porté depuis 1955, à ces monuments semblait connaître un renouveau.

De nouvelles fouilles seront entreprises à partir de 1968 par Claude Burnez, puis, de 1972 à 1987, sous la direction de J-P. Mohen.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top