Mausolée cairn de Barnenez

(4700 av.J.-C.) Monument mégalithique du néolithique se trouvant en Bretagne. Cet ensemble est le plus grand mausolée mégalithique après celui de Newgrange et le plus vieux monument d’Europe.

Le cairn de Barnenez (Kerdi Bras en breton) est un monument mégalithique du néolithique se trouvant au lieu dit Barnenez dans la commune de Plouezoc'h, sur la côte nord du Finistère, en Bretagne. D'une longueur de 75 m, il est constitué en réalité de deux cairns en pierres sèches accolés, qui recouvrent onze dolmens à couloir. Cet ensemble est le plus grand mausolée mégalithique après celui de Newgrange et, avec le cairn III de Guennoc, le plus vieux monument d’Europe.

La construction du cairn primaire témoigne en effet avec le tumulus Saint-Michel, qui est situé dans le Vannetais, et le site de Bougon, dans le Poitou, des débuts du mégalithisme atlantique. Elle a lieu vers 4700 avant notre ère (dans l'intervalle entre 5010 et 4400 avant notre ère), soit quelque 2 100 ans avant la plus ancienne pyramide d'Égypte et environ 7 000 ans après les débuts de l'architecture domestique, qui ont été observés au Moyen orient chez les Natoufiens de Mallaha, 5 000 ans après l'érection du premier temple monumental en Anatolie et 3 600 ans après celle de la tour de Jéricho en Cisjordanie.

La construction du cairn secondaire, un agrandissement, commence vers 4300, soit après la chute du Grand menhir, pour se terminer vers 4200. Les vestiges d'un troisième cairn, Kerdi Bihan, plus petit et fortement endommagé, se trouvent à une centaine de mètres au nord-ouest de Kerdi Bras. Ils n'ont été fouillés qu'en partie. On y a découvert quelques restes d'un dolmen détruit.

La mise en place d'une économie de production et la sédentarisation au Néolithique rendent possible l'apparition, dans la première moitié du Ve millénaire, de la grande architecture en matériaux durables. Il s'agit, dit Jean L'Helgouach, d'« un phénomène hors du commun ».

En Europe, on trouve des cairns principalement sur la façade maritime : certains liés à Barnenez, en Irlande, tel Newgrange, et en Grande Bretagne, mais aussi dans le nord du continent, en France (centre-ouest et midi) et dans la péninsule Ibérique. Ces monuments sont, dit Pierre-Roland Giot, « les témoins architecturaux d'une phase essentielle de la civilisation occidentale de l'Europe, à laquelle nous sommes redevables de plus d'héritages qu'on ne veut bien le dire ».

Fonction des cairns
Giot trouve réducteur de considérer les cairns sous leur seul aspect fonctionnel de sépultures. Pour lui, ces monuments « démesurés et prestigieux » ont peut-être d'abord une « signification symbolique » envers le monde des morts et celui des vivants. Il est tenté de voir en eux des lieux de communion jouant un rôle social et religieux de tout premier plan.
Il est probable que les onze dolmens de Kerdi Bras, si différents les unes des autres, n'étaient pas des caveaux de famille juxtaposés et n'assumaient sans doute pas les mêmes fonctions : chacune aurait été conçue pour un emploi spécifique, pouvant dépasser de beaucoup un simple rôle funéraire ou cultuel.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source de base : Wikipedia soumis à évolution intéractive.
Proposer une modification ou un complément d'information ? suivez notre formulaire : (en cours)

Back to top